Prévenir des risques et accident dans le BTP

Quels sont les risques majeurs liés à aux travaux de gros œuvre et TCE ? Par nature, le BTP et le gros œuvre sont des secteurs exposés aux risques : TMS, bruits, poussières, températures extrêmes, chutes… Des risques qui peuvent parfois être amplifiés par certaines politiques de réduction des coûts

prevenion risque btp

Les risques professionnels qui menacent les professionnels du BTP ne sont pas à négliger, les accidents du travail regroupe une forte partie de ces risques. En effet, les artisans et les différents intervenants sont particulièrement exposés aux accidents de chantiers qui peuvent être graves voir mortels. Dès lors, la prévention dans le secteur du BTP des risques professionnels doit être une véritable priorité.

Un secteur exposé aux risques

Du fait de la nature des activités propres au secteur du BTP, les professionnels qui interviennent sur les chantiers sont particulièrement exposés aux accidents du travail, mais aussi aux maladies professionnelles.

Ainsi, selon les statistiques, les principales causes d’accidents et donc des arrêts de travail dans le secteur du BTP sont répartis de la manière suivante :

  • 34 % sont causés par des opérations de manutention manuelle 
  • 21,5 % sont dus à des accidents de plain-pied 
  • 16,5 sont dus à des chutes de hauteur 
  • 9,1 % sont causés par les outils 
  • 7 % sont engendrés par une masse en mouvement 
  • 3,9 % ont pour origine une machine 
  • 1,7 % sont dus à l’usage d’un véhicule 
  • 0,9 % sont causés par des opérations de manutention mécanique

Le constat est saisissant mais pas surprenant. D’après les chiffres de « l’assurance maladie – Risques professionnels » publiés en 2020 1 salarié sur 18 est victime d’un accident du travail par an, soit 1 accident du travail toutes les 2 minutes.

Sur le total des accidents de travail liés au secteur du BTP, 19% se sont révélés être mortel. Ce chiffre illustre la très forte dangerosité du secteur et la nécessité de mettre en place des mesures de précaution afin d’abaisser ce nombre.

Selon la même étude réalisée par l’assurance maladie, il existe trois causes principales à l’origine des accidents du travail :

  • La manutention manuelle entraînant troubles musculosquelettiques et maux de dos ;
  • Les risques de chutes de hauteur et de plain-pied (31 %) ;
  • L’outillage à la main (15 %).

Pour limiter vos accidents du travail il est également obligatoire de mettre en place un PPSPS, obligatoire dans le code du travail.

La prévention selon la loi

Le constat est assez simple : il plus facile de prévenir les risques que de soigner complètement les blessures engendrées par un accident. Dès lors, la loi est venue encadrer la prévention des risques professionnels.  Si l’article L.230-2 du Code du Travail a vocation à s’appliquer à toutes les professions, les artisans et professionnels du BTP sont particulièrement intéressés par les règles posées par cette norme. En effet, chaque employeur doit « prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs de l’établissement, y compris des travailleurs temporaires ».

Ce principe impose donc aux employeurs du BTP de procéder à une évaluation des risques, d’établir des procédures claires et précises, de prévoir les équipements nécessaires à la protection des salariés et d’entretenir voire de remplacer les outils et machines. 

Comprendre les risques !

Les professionnels du BTP sont exposés à différents risques. Nous pouvons citer à titres d’exemple :

  • le risque physique du fait de la manutention de charges lourdes, du recours à des outils dangereux, du risque de chute, etc. 
  • le risque chimique dû à l’usage de produits dangereux 
  • le risque psychologique notamment causé par le stress 
  • le risque d’accident de la route, car les déplacements sont souvent nombreux dans le secteur du BTP et la fatigue présente 
  • etc.

Lorsque ce type de risques se réalisent à la suite d’un accident, il est fréquent que le professionnel ne puisse plus exercer son métier de manière temporaire ou partielle voire parfois de façon définitive. Il est alors& primordial de prévenir les risques d’accident du travail sur les chantiers.

Les moyens de prévention

Les employeurs du BTP disposent de plusieurs moyens efficaces pour prévenir les risques professionnels sur les chantiers qu’ils dirigent. L’organisation du chantier est un préalable nécessaire afin d’identifier les éventuels risques et de prévoir les mesures correctives pour les éviter. Il peut être également utile de favoriser le travail au sol dès que cela est possible dans le but de réduire les risques de chute de hauteur. 

De même, les aides à la manutention, la sélection des produits et des outils sont des leviers importants pour la prévention des risques professionnels BTP. Enfin, la fourniture des Équipements Individuels de Protection (EPI) adaptés à chaque corps de métier et la dispense d’une formation sur la sécurité sur les chantiers sont des incontournables de la prévention des risques sur un chantier.

La prévention des risques des professionnels BTP est donc un enjeu majeur pour la sécurité des employés intervenant sur les chantiers. L’employeur joue certes un rôle imminent mais la prévention des risques dans le secteur du BTP est véritablement l’affaire de tous.

Les principaux accidents du travail identifiés dans le secteur des travaux

Dans son étude, l’INRS distingue 3 principales sources d’accidents du travail :

1. La manutention manuelle (48%)

La manutention manuelle reste la première cause d’accidents (un accident sur deux) dans le BTP. Elle se produit sur l’ensemble des types d’ouvrage. Sont concernés par ces accidents, la manutention de charges comme les banches, les poutres, panneaux, qui provoquent généralement des douleurs de dos, des contusions ou des chutes.

Afin de limiter les accidents, il est essentiel de :

  • Privilégier l’utilisation d’un matériel adapté pour la manutention de charges importantes
  • Être vigilant sur son environnement de travail
  • Se former aux bons gestes de manutention

2. Les risques de chutes de hauteur et de plain-pied (31%)

Les chutes sont essentiellement dû aux échafaudages, échelles ou d’une nacelles lors de la réalisation de travaux en hauteur. Elle représente la 2ème source d’accidents mortels après ceux de la circulation, il est donc essentiel d’adopter de bonnes pratiques, parmi lesquelles :

  • Éviter les risques en limitant le travail en hauteur
  • Utiliser le matériel adapté en fonction des travaux à réaliser

À lire aussi :

Convention collective du btp 2021 : ce que vous devez savoir

La chute plain-pied est provoquée par un déséquilibre, un faux pas, un trébuchement. Cette chute peut se produire si le sol est glissant ou déformé ou si l’obstacle n’a pas été perçu. De même, les conditions météorologiques sont également la cause de multiples accidents du travail. En clair, le danger de l’accident dépend de l’environnement dans lequel la chute va avoir lieu.

La chute de l’engin peut par ailleurs blesser l’opérateur. Par exemple la surcharge d’un chariot à mât vertical peut entrainer sa chute.

Les chutes peuvent de plus être importantes si l’opérateur, lorsqu’il travaille dans une nacelle articulée (ou tout autre nacelle), n’est pas attaché au moyen d’un harnais. Il est donc primordial de mettre à disposition des ouvriers tous les dispositifs de sécurité nécessaire.

Concernant la mise en application des mesures préventives, un supplément d’information est disponible sur le site de l’INRS ou en téléchargement. Par exemple, il est important que les ouvriers prennent une pause afin qu’ils puissent se ressourcer. Ces pauses peuvent notamment être prise dans des bungalows de chantier. Améliorer la sécurité en insistant sur la prévention !

3. Les outillages main (15%)

Les accidents surviennent sur l’ensemble des chantiers. Les risques sont une coupure ou une piqûre qui peuvent provoquer des troubles musculosquelettiques. Considérés à tort comme peu dangereux, les éclats de métal, les projections de particules, etc. causent de nombreux accidents. Certaines dispositions doivent être prises :

  • Utiliser des équipements de protection (lunettes, gants…)
  • Vérifier l’état des outils avant leur utilisation
  • Éviter les vêtements flottants ou les bijoux…
Rate this sociale
Un comptable, un expert-comptable, du conseil

Nos valeurs sont simples : être disponible, réactif et proche de vous ! Nos prestations sont complètes et tout-en-un, pas de surprise, on vous accompagne tout le long du développement de votre entreprise et pas seulement dans les écritures comptables.

protection social dirigeant
La protection sociale du dirigeant

Selon le statut du dirigeant d’entreprise, ce dernier sera rattaché à l’un des deux régimes existants : régime des salariés ou assimilés-salariés et régime des travailleurs non-salariés (TNS). Pour rappel, le statut social du dirigeant d’entreprise découle de la forme juridique de son entreprise.

Découvrir →
accident travail
Comment gérer un accident du travail ?

Lors qu’un accident du travail se produit, il est important que le salarié soit accompagné administrativement lors de l’ensemble de ses déclarations, mais surtout d’un accompagnement psychologique.

Découvrir →
embauche apprentis
Le recrutement d’un apprenti

Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », le gouvernement met en place une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis, pour tous les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2022, jusqu’au niveau master dans le cadre du recrutement d’apprentis.

Découvrir →